19/01/2021

Bien régler son ampli de guitare pour trouver le bon son

Par wj

La guitare électrique va toujours avec son fidèle compagnon, l’amplificateur. Cette curieuse boîte pleine de boutons permet d’augmenter le son de la guitare qui, vous le savez si vous avez déjà essayé de jouer sans brancher votre instrument, est quasiment inaudible sans amplification. Mais un ampli fait bien plus que cela. Il impacte directement la qualité de la sonorité. En apprenant à bien régler votre ampli de guitare, vous trouverez beaucoup plus facilement le son qui vous correspond.

Comment fonctionne un ampli de guitare ?

Pour faire simple, il est plus facile d’imaginer l’amplificateur de guitare électrique comme un système double.

Le premier système amplifie le signal sonore envoyé par l’instrument. Concrètement, l’ampli augmente la tension du signal produit par la guitare, ce qui a pour effet d’apporter un volume plus important. Ce signal amplifié est ensuite transmis aux enceintes, qui diffusent le son. Si votre ampli est déjà équipé d’enceintes, ce qui est assez fréquent, il s’agit d’un modèle combo.

Le deuxième système de l’amplificateur est une boucle d’effets. Elle agit sur le son et modifie la forme du signal, ce qui va dénaturer le son d’une certaine façon (généralement, à visée plus agréable pour l’oreille).

Les différents effets pris en charge par l’ampli

Chaque modèle dispose de ses propres caractéristiques, ce qui rend particulièrement important le choix du bon ampli. Néanmoins, vous trouverez généralement trois types d’effets sur votre amplificateur de guitare :

  • l’égalisation qui régule la prédominance des graves, des médiums et des aigus;
  • les effets spatiaux : delay, reverb, chorus, phasing, tremolo, octaver…;
  • les effets de son : overdrive, distorsion, fuzz, saturation, crunch…

Vous ne trouverez bien sûr pas tous ces effets sur chaque amplificateur. Ciblez donc à l’avance ceux que vous pensez utiliser fréquemment. Les pédales permettent aussi d’ajouter des effets de son, spatiaux ou d’égalisation.

Régler l’égalisation sur un ampli de guitare

L’égalisation d’un amplificateur se base en général sur trois variables : les aigus (fréquence supérieure à 1000 Hz), les médiums (entre 200 et 1000 Hz) et les basses (40 à 200 Hz). Elles apparaissent parfois sous les appellations correspondantes Trebble, Mid et Bass. Si votre amplificateur ne dispose que de deux réglages, pour les aigus et les basses, votre champ d’action sera plus limité.

En agissant sur l’intensité de chaque plage, vous allez directement modifier la nature de votre son.

Les graves sont importantes pour la rondeur et la chaleur du son. Présentes en excès, elles apportent un jeu brouillon et cisèlent mal les différents accords.

Les médiums offrent l’attaque, la précision et la dynamique du son de votre guitare. Si vous en mettez trop, vous obtiendrez un son agressif, qui sonne comme un canard.

Les aigus donnent le claquant de la mélodie, la brillance des solos. Lorsque le son commence à devenir criard et désagréable, c’est qu’ils sont très poussés.

Il vous faudra de nombreux essais à l’oreille pour parvenir à trouver les bons réglages en fonction du style de musique que vous jouez. N’oubliez pas de les noter pour vous en souvenir plus facilement la fois suivante, si vous changez de réglages pour vos cours de guitare par exemple.

Ajouter des effets sur son ampli de guitare électrique

L’effet principal rencontré sur les amplis est la saturation. Vous la trouverez sous l’appellation Lead, Channel 2 ou Canal 2. Plus il y a de saturation dans le son, plus vous obtiendrez un effet rock puissant et lourd.

La reverb procure quant à elle un écho semblable à celui d’un instrument joué dans une cathédrale. Elle est idéale pour donner une impression grandiose.

En fonction des effets disponibles, amusez-vous à tester de nombreuses configurations. C’est ainsi que vous parviendrez à trouver le réglage idéal pour chacun de vos morceaux de guitare.